Logo

Axe Interdisciplinaire de Recherche de l’Université de Nice – Sophia Antipolis

Accueil > A propos > Laboratoires et Structures > Laboratoire BCL

Laboratoire BCL

Bases, Corpus, Langage - UMR CNRS 7320

vendredi 10 octobre 2014


Voir en ligne : Site du Laboratoire

Activités et Projets du groupe du laboratoire BCL, en lien avec la proposition de création d’un Axe de Recherches interdisciplinaires en Neurosciences

Membres du laboratoire BCL, UMR 7320 CNRS et Université de Nice – Sophia Antipolis :
- Lucile Chanquoy, Professeur
- Laurent Dumercy, Ingénieur d’Etudes
- Frédéric Lavigne, Maitre de Conférences
- Damon Mayaffre , CR CNRS
- Sylvie Mellet, DR CNRS
- Isabelle Negro, Professeur

Membre de l’Université de Nice – Sophia Antipolis
- Francis Avnaïm, PRAG en Informatique

Projet pour l’axe Neurosciences :
Un groupe de chercheurs et enseignants-chercheurs de BCL est très intéressé par une participation à l’Axe de recherches ’Neurosciences’, par ses aspects cognitif, neurobiologique et mathématique. Les travaux de ce groupe ont pour dénominateur commun le traitement des cooccurrences entre mots, dans des corpus textuels, pendant la production écrite ou pendant la lecture. Ces cooccurrences peuvent concerner deux mots minimalement, ou plusieurs mots impliqués dans des phrases. Elles permettent au système cognitif de sélectionner, sur la base des combinaisons de mots précédemment écrits ou lus, les mots suivants qui seront activés en mémoire de travail. Le traitement en temps réel des cooccurrences permet la sélection d’associés sémantiques aux mots précédemment traités (la signification) ainsi que les accords des verbes dans les phrases (la grammaire).

Les types de cooccurrences sont analysés sur le plan linguistique, et les processus cognitifs sous-jacents sont testés expérimentalement. Parallèlement, la modélisation des mécanismes neuronaux de traitement des cooccurrences est développée sur la base de modèles bio-inspirés du cortex cérébral. Cette approche en neurosciences cognitives et computationnelle permet de lier les processus de traitement des cooccurrences en temps réel avec les dynamiques d’activité de populations de neurones codant pour les mots. Cela permet de lier les mécanismes d’activation et d’interférence au niveau neuronal avec différents types de matrices de connectivité synaptique encodant diverses formes de cooccurrences apprises. Ces questions sont explorées dans des modèles de neurones intègre et décharge ainsi que dans des modèles de champs moyens, tels que développés en collaboration avec Nicolas Brunel (Université de Chicago) et Gianluigi Mongillo, (CNRS et Université Paris V). Un point central de notre compréhension des relations entre activités neuronales et matrices synaptiques concerne notre capacité à reconstruire, sur la base des activités neuronales, les matrices synaptiques sous-jacentes. En effet, les travaux des neurophysiologistes nous renseignent sur ces activités neuronales lors du traitement de cooccurrences entre images chez le singe, et les travaux des cognitivistes nous renseignent sur les cooccurrences produites par des participants humains. Cependant, si les modèles reproduisent une partie des traitements de cooccurrences chez l’humain en les corrélant avec les activités neuronales chez le singe, la reproduction des mécanismes détaillés requiert de pouvoir reconstruire la matrice synaptique sous-jacente de façon plus précise. Autrement dit : comment reconstruire la connectivité synaptique ’invisible’ sur la base d’observables comportementaux (activations de mots, activités de populations de neurones) ?

Publications en lien avec le projet :
- Alamargot, D., et Chanquoy, L. (2001). Through the models of writing. Boston, Dordrecht, New York : Kluwer Academic Publishers.
- Allal, L., Chanquoy, L., et Largy, P. (Eds.) (2004). Revision of written language : Cognitive and instructional processes. Boston, Dordrecht, New York : Kluwer Academic Publishers.
- Berninger, V., et Chanquoy, L. (2012). What writing is and how it changes across early and middle childhood development : A multidisciplinary perspective. In E. Grigorenko, E. Mambrino, et D.
- Preiss (Eds.), Writing : A mosaic of perspectives and views (Ch. 5, pp. 65-84). New York : Psychology Press.
- Chanquoy, L. et Negro, I. (1996). Subject-verb agreement errors in written productions. Study in French children and adults. Journal of Psycholinguistic Research, 25 (5), 553-570.
- Lavigne F., Dumercy L., Chanquoy L. Mercier B. et Vitu-Thibault, F. (2012). Dynamics of the Semantic Priming Shift : Behavioral Experiments and Cortical Network Model. Cognitive Neurodynamics. Vol. 6, Issue 6 : 467-483.
- Lavigne, F., Dumercy, L. et Darmon, N. (2011). Determinants of Multiple Semantic Priming : A Meta-Analysis and Spike Frequency Adaptive Model of a Cortical Network. The Journal of Cognitive Neuroscience, Vol. 23, No. 6 : 1447–1474.
- Brunel, N. et Lavigne, F. (2009). Semantic Priming in a Cortical Network Model. The Journal of Cognitive Neuroscience, 21:12, 2300-2319.
- Lavigne, F. et Darmon, N. (2008). Dopaminergic Neuromodulation of Semantic Priming in a Cortical Network Model. Neuropsychologia. 46, 3074-3087.
- Longrée D. & Mellet S., 2009 : « Syntactical Motifs and Textual Structures », Belgian Journal of Linguistics 23 (“New Approaches in Textual Linguistics”) : 161-173.
- Luong X., Brunet E., Longrée D., Mayaffre D., Mellet S. & Poudat C., 2010 : « La cooccurrence, une relation asymétrique ? », en collaboration avec. In S. Bolasco et al. (eds), Actes des 10èmes Journées internationales en Analyse statistique des Données Textuelles (JADT 10, La Sapienza, Rome, 9-11 juin 2010). Milan : LED, vol 1, pp. 321-332.
- Mayaffre D.-“De l’occurrence à l’isotopie. Les co-occurrences en lexicométrie”, Sémantique & Syntaxe, n°9, 2008, pp. 53-72. [Hal-Shs : http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00551114/fr/]
- Negro, I. et Chanquoy, L. (2005). Explicit and implicit training : Grammatical encoding in 3rd and 5th grades. L1-Educational Studies in Language and Literature. Writing : Contributions from applied and fundamental research to the teaching of writing, 5 (2), 193-214.
- Negro, I., et Chanquoy, L., Fayol, M., et Louis-Sydney, M. (2005). Subject-verb agreement in children and adults : Serial or hierarchical processing. Journal of Psycholinguistic Research, 34 (3), 233-258.
- Negro, I. et Chanquoy, L. (2000a). Subject-verb agreement with present and imperfect tenses : A developmental study from 2nd to 7th grade. European Journal of Psychology of Education, XV (2), 113-133.
- Negro, I. et Chanquoy, L. (2000b). Etude des erreurs d’accord sujet-verbe au présent et à l’imparfait : Analyse comparative entre des collégiens et des adultes. L’Année Psychologique, 100, 209-240.